L’histoire de Youssouf : B4

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, et que les bénédictions et la paix d'Allah soient sur le plus noble des messagers, notre prophète Mohammed. Louange à Allah, nous recourons à Lui et nous Lui demandons de nous guider, nous pardonner, et nous préserver de nos mauvaises actions. Celui à qui Allah montre le bon chemin est guidé et celui qui s'égare n'a ni maître ni conseiller.

Mais n’était-elle pas sure que le scandale n’aura pas lieu ! N’a-t-elle pas fermé toutes les portes ? N’a-t-elle pas pris toutes les précautions ?

Attention ! Quand vous commettez un péché et que vous insistez à le refaire, confiant qu’on ne saura rien par la suite … Soyez sûr du scandale. Elle a mis au point ce plan parce qu’elle était sure que son mari était absent et  qu’elle avait bien fermé toutes les portes. Mais Allah l’a couverte de honte.

Ne soyez jamais sûr ! Si vous avez désobéi à Allah et que vous persistez dans le tort ; et qu’en plus, vous croyez que les facteurs matériels propices à l’abri peuvent vous être de grand secours ; sachez que vous allez vous trouver inévitablement à découvert parce que l’abri est dans la main d’Allah.

Je m’adresse aux désobéissants; si vous ne craignez pas Allah, craignez au moins le scandale ! Un ancien apôtre dit à ce propos : « Si votre âme penche vers un péché, rappelez-lui Allah. Si elle s’obstine, rappelez-lui la morale des Hommes. Si elle s’entête encore, rappelez-lui le scandale au cas où d’autres personnes le sauront…. Si elle s’obstine une fois de plus, sachez que vous êtes devenu une bête pareil à la femme d'Al Azize »

Du coup, quand elle a aperçut son mari, elle dit : «Quelle serait la punition de quiconque a voulu faire du mal à ta famille, sinon la prison, ou un châtiment douloureux?». Se sont rassemblées en elle malice et bassesse à cause de son manque de pudeur dès le début. Rappelez-vous que le messager d’Allah était plus pudique qu’une vierge la nuit de ses noces.

Le messager d’Allah a dit : « La foi se divise en soixante branches ou plus : le pudeur en est une ». Le messager d’Allah n’a pas mentionné les autres branches, selon les savants, parce que celui qui peut garder sa pudeur pourra certes garder les autres branches de la foi… Vous n’avez pas besoin de connaître plus de branches de la foi.

Les jeunes qui ont une gêne parce qu’ils sont incapables de dire de belles paroles pour aborder les filles, figurez-vous que vous avez de la pudeur. Ne la perdez donc pas.

Regardez la hardiesse de la femme d'Al Azize et son manque de pudeur. Non seulement elle a menti et elle a prétendu que Joseph a essayé de la séduire, mais elle a également suggéré de le punir : « sinon la prison, ou un châtiment douloureux?». A notre grande surprise, elle a encore de l’espoir ! En fait, ses propos ne s’adressaient pas à son mari mais à Joseph pour le menacer. Elle n’a même pas peur de son mari !

Elle a commencé par suggérer la prison avant le châtiment douloureux parce que la première punition est largement plus supportable que la deuxième.

Mais, voyez-vous combien elle peut être avilie ?! Ne l’aimait-elle pas il y a peu de temps ? Pourquoi demande-t-elle alors à Al Azize de le mettre en prison ou de lui infliger un châtiment douloureux ?! Parce qu’elle ne l’aimait point : ce n’était pas plus qu’un désir passager…

De même, prenons l’exemple d’un beau parleur qui fait la cour à une jeune fille, le jour où il satisfait son désir, ce qui n’est pas obligatoirement par le biais d’une fornication, il se volatilise ! Il courait derrière le désir, car s’il l'aimait réellement, il aurait dû demander sa main à ses parents.

Quand la femme d'Al Azize a dit : «Quelle serait la punition de quiconque a voulu faire du mal à ta famille, sinon la prison, ou un châtiment douloureux?», le prophète Joseph a démenti ses propos : « C’est elle qui a voulu me séduire». Nous remarquons que c’est la femme d'Al Azize qui a parlé la première, dès que son mari est entré. En voyant Al Azize se taire, Joseph s’est défendu : « C’est elle qui a voulu me séduire». Quand le prophète Joseph a déclaré que c’est elle qui a voulu le séduire, « un témoin, de la famille de celle-ci témoigna : «Si sa tunique [à lui] est déchirée par devant, alors c’est elle qui dit la vérité, tandis qu’il est du nombre des menteurs ». Ce témoin n’a pas assisté à la scène. Donc, c’est Al Azize qui l’a demandé. Mais est-ce que Al Azize sera en mesure de se mettre à découvert par lui-même ?! Pas du tout. Ceci est la mention d'une grande science : la criminologie. Les anciens égyptiens connaissaient les principes de cette science. Il y a une personne parmi les fonctionnaires sous les ordres d'Al Azize dont la tâche consiste à analyser des affaires et à en émettre un jugement. Cet homme était par hasard un des parents de la femme d'Al Azize.

Abou Bakr a dit : « Si j’avais perdu les rênes d’un chameau, j’aurai trouvé leurs traces dans le livre d’Allah ». Tout prend source du livre d’Allah, y compris la criminologie.

Avant que l’homme vienne, il a demandé s’il y aurait des preuves. On lui a cité la tunique déchirée. Il a tout de suite annoncé sa phrase célèbre, avant même de voir la tunique : «Si sa tunique [à lui] est déchirée par devant, alors c’est elle qui dit la vérité, tandis qu’il est du nombre des menteurs ». La preuve qu’il n’a pas encore vu la tunique en est le verset suivant, le numéro 28 : « Puis, quand il (le mari) vit la tunique ». Nous constatons alors que cet homme est un expert et il sait parfaitement ce qu’il fait. C’est pour cela qu’il a dit que si la tunique est déchirée par devant, s’est que la dispute s’est effectuée en face à face, ce qui veut dire par conséquent qu’il a essayé de la violer et qu’en se défendant, elle a déchiré sa tunique par devant. Cependant, si le vêtement en question a été fendu par derrière, c’est que Joseph voulait la fuir, elle lui a déchiré la tunique en le rattrapant. Dans ce cas, elle est menteuse.

Après avoir consulté l’avis de l’expert, ils ont trouvé que la tunique a été déchirée par derrière : « Puis, quand il vit la tunique déchirée par derrière, il dit: «C’est bien de votre ruse de femmes! Vos ruses sont vraiment énormes! ». Ici, le locuteur peut être le témoin même, mais probablement Al Azize, tous deux étant logiques en analyse. Mais, nous supposons qu’il s’agit plus d'Al Azize.

Que veut dire : « Vos ruses sont vraiment énormes! » en comparaison avec les paroles d’Allah (exalté et glorifié soit Il) « la ruse du Diable est, certes, faible. ». Ceci veut dire que la femme possède une réserve de ruse. Si elle craint Allah, cette ruse va disparaître ; mais si elle capitule devant ce penchant maléfique, elle se transforme en une force destructive puissante. L’homme use de la force de ses muscles, mais la femme de sa ruse. Quand elle utilise ces réserves dans le but de se venger et elle oublie Allah (exalté et glorifié soit Il), cette ruse se transforme en maladie ; mais tant que le sens religieux y est, ne craignons rien.

A ce point précis, Al Azize commence à dire des paroles très étranges. Jusqu’à maintenant, quatre personnes seulement savent ce qui s’est passé : Al Azize, sa femme, Joseph et le témoin

Al Azize s’est adressé à Joseph en disant : « Joseph, ne pense plus à cela! » dans le sens de ne plus en parler ; puis à sa femme en disant : « Et toi, (femme), implore le pardon pour ton péché car tu es fautive», et l’affaire était close ! Il a eu peur pour sa position et qu'elle soit compromise ! Cette peur est plus puissante que celle du péché qui a pu être commis sous son toit. Il n’a même pas osé renvoyer Joseph de peur pour que statut social soit compromis. La preuve en est la sourate n° 31 : «Sors devant elles, (Joseph!)», ce qui veut dire qu’il est bel et bien resté à la maison. Le prophète (BP sur lui) a dit : « Trois types de gens qu'Allah ne regardera pas et ne bénira pas le jour du jugement dernier et il leur a réservé un châtiment extrême : le désobéissant à ses parents, la femme se prenant pour un homme et celui qui accepte la turpitude parmi les siens» Est-il possible qu’une personne sacrifie son honneur pour sauvegarder son statut ou sauver les apparences ou le niveau de son entreprise ?! Est-il possible que les valeurs s’estompent face à l’argent, les apparences ou le poste ?! Il y a des jeunes qui ne s'imaginaient pas capable de faire ça. Ensuite, devant les séductions de la vie, ils abdiquent et adoptent les plus basses et viles attitudes. Faites attention à ne pas devenir de ces gens là. Notez ici que tous ceux qui ont menti dans cette histoire, ont fini par être démasqués, ainsi que toute personne qui a couvé un crime. Ceux qui ont menti sont :

·         Les frères de Joseph

·         La femme d'Al Azize

Ceux qui se sont démasqués pour avoir couvé un crime sont :

Al Azize ; la preuve en est le verset : « Et dans la ville, des femmes dirent: «la femme d’Al-Azize essaye de séduire son valet! Il l’a vraiment rendue folle d’amour. », Alors que tout ce qu’il a trouvé à dire était : « Joseph, ne pense plus à cela! ». Il a donc demandé à Joseph de se taire, mais l’histoire s’est répandue dans toute la ville. Avez-vous noté comment se démasquent toutes les personnes qui essayent de voiler un péché, ceux qui acceptent d'abandonner les valeurs pour sauvegarder un statut ou une position ?!

Ne sacrifiez jamais votre morale pour un statut ou un poste. Gare à piétiner un collègue pour gravir l’échelle professionnelle aux dépens de votre morale ! Vous allez être démasqué ! Parfois, poussé par la difficulté de la vie économique et les mauvaises conditions, les gens commencent à sacrifier leur morale pour atteindre un niveau social donné et pour être riche. Rappelez-vous par ailleurs qu’Allah est avec vous quelque soient les conditions. Perdez tout sauf votre morale et ne dites surtout pas : « Tout le monde en fait autant » parce qu’Allah seul élève et abaisse.

Dans cette histoire, tous les personnages ont échoué, sauf le prophète Joseph parce qu’il a su se tenir… Restez donc ferme !